FAR WEST AUSTRALIA

Publié le par 1 Tour 100 détours

Perth 30/10-03/11

Apres plus d'un mois et 1/2 sur la partie est de l'Australie, nous virons a gauche toute, via les airs, vers Perth ou le decalage horaire se reduit de 2 heures avec la France mais se rallonge d'une heure depuis que vous etes passes a l'heure d'hiver, ce qui nous fait un total de 8 heures de decalage... le compte est bon Bertrand Renard ! Donc quand vous allez a la cantine, on commence a faire bouillir l'eau des pates.

Perth est le point de base de notre dernier parcours Aussie qui nous emmenera jusqu'a Broome dans le nord. Sur le papier, 5000 kms aller/retour s'annoncent... sans les detours. Pour avaler tout cet asphalte, nous laissons Captain Caverne au garage risquant de decevoir ses nombreux fans (Arretez d'envoyer des lettres a Captain, il ne peut repondre a toutes vos demandes d'autographes !!), nous evitons les couleurs tape-a-l'oeil du Jucy et nous optons pour un van plus sobre, cette fois, et bien pratique chez Backpacker.

On a voulu tester une 3eme enseigne de location afin d'editer "Le Parfait Manuel Du Van En Australie " a notre retour !

La mise en route de ce roadtrip a demande une preparation particuliere :
Une sieste de 12h00 (18h-6h)... il faut dire que la veille avait ete mouvementee au son de la boite de nuit en plein air qui jouxtait notre chambre. Apres s'etre casses les dents sur la reception fermee de l'auberge que nous avions choisi a la descente de l'avion, nous nous sommes jetes dans les bras du 1er lit disponible, les yeux fermes surtout qu'en ce soir d'Halloween, nombreux etaient les vampires qui trainaient dans les rues. La fatigue sera plus forte que la vibration des enceintes et nous saurons l'apprecier car nous avons failli passer la nuit dehors ! Juste le temps d'aller grignoter un bout que la reception avait ferme sans nous indiquer le d'acces de la porte d'entree. Les coups dans la porte reveilleront un tele addict... donc on n'a pas honte de notre repos du guerrier !

Il est temps de refaire nos sacs... avec nos passeports en moins envoyes a l'ambassade d'Inde pour notre visa.

Mardi 3/11

On recupere notre dernier et nouveau van aussie et atteignons quelques 300 km plus loin la ville de Cervantes, et la, une envie soudaine de s etaler sur cette plage de sable blanc.



On rend tout de meme une petite visite aux Pinnacles en fin d apres midi (a la base le seul but de cet arret!). Pas vilain ce champ de sable orange plante d aiguilles calcaires jaunes et grises et formees par des cycles de sedimentation et d erosion il y a quelques 30 000 annees.

Mais l Evenement du jour, on l a rate, c est la Melbourne Cup. Cette course hippique a une importance telle au niveau national que le jour ou elle se courre est ferie. Tous les pretextes sont bons en Australie pour ne pas en foutre une ! On s enquiert du resultat au camping, une belle course nous dit-on, un certain cheval du nom bien francais de "c est la guerre" fait parler de lui, car ce n est que du sport apres tout !

Mercredi 4/11 au Vendredi 6/11

Nous reprenons notre chemin vers le Kalabarri National Park, en faisant un crochet par la "ville" (pas ame qui vive) de Port Gregory et son Pink Lake (lac rose).



On atteint Kalbarri en meme temps que la pluie, suivie de pres par l'orage, du coup on ira pas plus que la piscine du camping pour se rafraichir.

Le lendemain et le sur-lendemain on se ballade dans le parc, ses falaises qui piquent dans l ocean indien, ou nage des bancs de dauphins, et ses gorges rouges le long desquelles coule la Murchison River.  Il fait gris, quelques coups de tonnerres eclatent de temps en temps, mais le pire ne tarde pas a apparaitre : les MOUCHES ! Kalbarri marque ainsi le debut d une grande et douloureuse histoire d amour avec ces horripilantes creatures. Chacun sa technique pour rendre la cohabitation moins pesante ; le sac a dos noir faisant office d attrape pour Fanny (la protection faciale avec les mains restent toutefois indispensable), le plan de la marche troue au niveau des yeux et adherant par sudation au visage pour Eric.

 

Autant vous dire qu'on avait hate qu'elle se termine cette ballade de 8km a faire les girouettes avec nos bras pour chasser les mouches !

Samedi 7/11 au lundi 9/11

Nous decouvrons la region de Shark Bay, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, et une fois qu' y est, on comprend vraiment pourquoi, c'est tout simplement splendide.

Nous passons notre premiere nuit a Denham, ou les coquillages recouvraient autrefois les rues et les maisons. Aujourd hui seuls les murs de l'eglise sont fait de la sorte. La visite a l'office de tourisme nous laisse sur notre fin; impossible d'atteindre le parc national Francois Peron sans 4X4 (comme beaucoup d'autres lieux en Western Australia, on n'avait pas vraiment realises a la location de notre van), et aucune chance d'apercevoir les duggongs (mamifere marin en voie d'exctinction, a la tete de lion de mer et au corps de dauphin obese) a moins de reserver un tour en bateau qui coute fort cher. Nous nous rabattons donc sur Monkay Mia, ou une colonie de bottlenose dauphin (espece particulierement familiere avec l'homme) vient depuis plus de 40 ans se faire nourrir par les habitants autrefois et les rangers aujourd'hui.

Si par le passe il y a eu quelques abus (on touchait les dauphins, on les gavait plus qu'on ne les nourrissait, ...), les choses sont un peu plus reglementees aujourd'hui : interdiction de toucher l'amusant mamifere, on ne les nourrit que 3 fois par jour en petite quantite (l'equivalent d'1/3 de leurs depenses journalieres), seules les femelles sont alimentees, et seulement apres qu'elles aient eu leur premier petit.

Nous retrouvons deux Frenchies rencontres la veille au Camping, Penelope et Aymeric, installesa Sydney depuis 2 ans et qui rentrent au pays en debut d'annee prochaine. Ils nous proposent l'occasion revee, nous enmener au Francois Peron, car eux, ils ont un 4x4 ! Entre temps nous avions reserve pour un tour en bateau pour aller voir les duggons (on a craque !), pas de probleme, ils nous attendent, cool ces compatriotes !

Nous voyons effectivement quelques duggongs, mais ils restent timides et gardent leurs distances. De retour sur la terre ferme nous troquons notre van pour le 4X4 des frenchies, et c'est parti pour un grand moment nature dans un decor aux couleurs contrastees ; ballades sur des plages aux eaux limpides, observation des raies et des requins par transparence depuis le cap Peron puis premier contact avec le predateur marin lors d'une trempette des pieds le long du cap, ... il nous a bien vite sorti de l'eau, saif Aymeric, le plus temeraire de la bande !

La nuit se passera sous les etoiles et la croix du sud (pas de Grande Ourse) autour d'un bon repas concocte par "chef Aymeric" (y'avait meme de la viande, du saucisson et du vin !) ... un excellent samedi soir sur la terre.

Avant de quitter Shark Bay nous nous arretons voir les stromatolites, ces organismes vivants vieux de 3.5 milliards d'annees qui s'agglomerent pour prendre la forme d'un rocher. Ils produisent une quantite importante d'oxygene, a tel point que les scientifiques s'accordent a dire que c'est grace a ces derniers que l'oxygene a pu atteindre la proportion de 20% dans l'athmosphere, permettant ainsi la vie sur terre. Merci les stromatolites !



Mardi 10/11 au Jeudi 12/11

Nous passons la nuit a Coral Bay apres une apres midi de route, ou nous loupons de peu un coucher de soleil magnifique, et atteignons le Cape Range National Park et la reserve marine de Ningaloo en debut d'apres midi le lendemain. Commence alors une longue preparation psycologique pour un snorkeling avec les requins, de recifs certes donc a priori pas dangeureux pour l'homme, mais tout de meme pas rassurant pour nous les flippes de ce gros poisson a la machoire tranchante !A cela il faut ajouter le generique des Dents de la Mer, a peine un doigt de pied trempe. Les debuts sont plutot difficiles, apres les infos pas franchement reconfortantes donnees par le visitor center : un requin tigre traine dans le coin mais il ne semble pas interesse par l'homme pour le moment (super !), vous etes "pretty safe" (plutot en securite, on adore !), un requin reste un requin et l'ocean l'ocean (hum, hum ...), le requin vous goute mais ne vous aime pas franchement (bah voyons), juste 2 attaques en 4 ans (de loin l'argument qui nous rassure le plus !). Voila, voila, on est juste a -10 d'un point de vue motivation, mais on loue quant meme le materiel, on est venu pour ca apres tout !

Apres plus d'une bonne demi-heure a contempler la mer a Lakeside (l'endroit du requin tigre), on se lance et on apercoit une tortue au bout de quelques secondes, mais la visibilite est mauvaise, 10 minutes apres notre mise a l'eau, on est deja sur le sable ... secs. Le lendemain on remet ca a Turquoise Bay, il y a plus de monde dans l'eau, ca nous tranquilise. 30 minutes observation de la vie marine et des coraux, c'est bien joli (le recif presente des formations plus importantes que celles observees sur la grande barriere de corail, mais moins de couleur, en raison d'une eau plus froide), et en plus par de requin en vue, on commence a prendre la confiance. Une heure plus tard on remet ca, au bout de 20 minutes on apercoit une tortue, puis on se rend compte qu'elle une patte en moins, ca sent les machoires aiguisees! Effectivement la bete apparait quelques secondes plus tard, un bon metre 30. On jette un oeil vite fait, il part de son cote sans doute tout autant effraye que nous le sommes, nous palmons tranquilement mais surement vers le rivage, qu'on est tout de meme bien contents d'atteindre !

Pour le reste le Cape Range NP c'est une immersion totale avec la nature, ou nous cotoyons les kangourous de pres dans les emplacements de camping (qui reste tres sauvage), ou nous admirons des couchers de soleil de brochure et deshydratons les emeus assoiffes au seul point d'eau du parc et ou on guette les tortues qui sortent leur tete a quelques 3/4 metres du rivage ... Il nous manque juste un petit coup de pinard (oublie, oui oui !) pour nous remettre de toutes nos emotions !

Vendredi 13/11 au samedi 14/11

Derniers kilometres vers Broome, destination finale vers le nord, sur une route qui n'en finit pas, avec des stations services tous les 200/300 kilometres, ou les prix flambent et une premiere nuit dans un camping de station service au milieu des algecos de mineurs. Tout ca sans oublier une chaleur etouffante; on roule en maillot de bain et notre sudation intense refit les fauteuils du van des 8 heure du matin. Mais le clou de cette longue remontee c'est notre deuxieme nuit a Eighty Mile Beach, ou nous avons pu observer a la venue de la nuit sur une grande plage sauvage la ponte des tortues de mer sur les dunes.


La photo est sombre et la tortue floue mais c'est pour la bonne cause, l'eclairer risquerait de la desorienter.

Nous sommes a Broome depuis quelques heures maintenant. Il fait 41 degres ... Et on ne peut meme pas se baigner car les stingers (meduses mortelles) viennent d'arriver !

Publié dans AUSTRALIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H

Waouh...l'Australie je ne connais pas...encore mais les photos et le texte me permettent de voyager, encore un 'tiot peu, depuis mon ordi en direct de ma salle à manger!!
PROFITEZ A FOND
la lilloise...


Répondre
1

Courage bientot les vacances de Noel
Suffisamment de temps pour que ces petits diables t'aient fatigue depuis la rentree.

La bise


F

Je pense que les mouches c comme les moustiques ... très attiré par les odeurs .... c normal .... alors ....


Répondre
S

whaou la classe les amigos!!
ca fait du bien de vous lire et c'est bien rafraichissant! enfin non ca réchauffe le coeur plutot!! ca fait du bien, surtout apres 15 jours de reprise du boulot!! PROFITEZ EN!!!!! on vous repond
plus longuement par mail!
bises et continuez a envoyer de supers messages comme celui la!!


Répondre
L

Fanny tu etais moins effrayee quand tu nageais avec les crocodiles de Darwin.

En tous cas, continuez a profiter et surtout garder vos doigts de pieds, ils pourront servir en Indonesie.


Répondre