ON FAIT GRISE MINE A POTOSI

Publié le par 1 Tour 100 détours

  Potosi 04/08-05/08
 
On ne peut pas éviter la mine surplombant Potosi du haut de ses 4800 mètres d'altitude environ et qui en fit la ville la plus prospère après Mexico pendant la période coloniale, pour l'extraction d'argent principalement. 

 

Aujourd'hui, la mine est toujours en activité et emploie prés de 70% de la population masculine de Potosi, dans des conditions inhumaines. Les mines constituent également une manne pour les agences de tourisme, qui toutes y proposent des excursions. Bien que la visite des mines constitue l'attraction touristique principale de la destination, nous avons choisi de ne pas nous y rendre, sans doute pour éviter le côté ...
 

 
Du coup, on s'est rabattu sur la découverte architecturale de la ville, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO (et c'est pas du pipeau parce que c'est vraiment trés beau !), ...



... et la visite de la Casa de la Moneda, où la couronne espagnole faisait frapper ses pièces en argent jusqu'en 1825 puis la République Bolivienne jusqu'au milieu du 20ème siécle. Aujourd'hui les piéces et les billets sont exportés, de France notamment (cocorico !) mais aussi, assez paradoxalement, du Chili, leur pire ennemi depuis la Guerre du Pacifique !

A défaut de visiter les mines, on essayera donc de  glaner un maximum d'informations sur l'histoire minière de la ciudad. On vous conseille à ce propos un documentaire poignant sur le sujet  : The Devil's Miner de Richard Ladkani et Kief Davidson. Ils présentent notamment l'histoire d'un jeune mineur de 14 ans. Mise en garde pour les âmes sensibles ; prévoyez le paquet de kleenex. !

Allez, juste pour le plaisir du jeu de mot, MINE de rien, on n'aura pas fait que MINE à Potosi !

 

Nous regagnons maintenant Sucre, place à des altitudes plus clémentes pour notre petite tête. On aura de fait été tous les deux victimes du soroche (mal d'altitude ou mal des montagnes).

Publié dans BOLIVIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article