QUAND CA VEUT PAS, CA VEUT PAS

Publié le par 1 Tour 100 détours

 Mendoza, 25-27 Mai
 
Le hasard du calendrier a fait que nous sommes arrivés à Mendoza le jour de la fête nationale du 25 Mai, commémorant la révolution de 1810, qui marque le début du processus d'indépendance. Notre déception sera aussi grande que les festivités ... de la veille ! Exceptionnellement en effet, le 25 tombant un lundi, les évènements commémoratifs ont été organisés le dimanche ... nous n'auront droit qu'aux miettes, quelques drapeaux nous narguant à chaque coin de rue.

  

Dégoutés, nous laisserons la ville au petit matin pour une excursion d'une journée dans la vallée de l'Aconcagua, afin d'admirer ce sommet de 6962 m, le plus haut d'Amérique et d'Occident. Nous ne verrons que de la brume, la poisse nous poursuit ! On profitera tout de même du paysage.
 
 
 
Afin d'optimiser les 4 heures de bus, nous décidons de redescendre la vallée jusqu'à Puente Del Inca, arche rocheuse aux couleurs orangées formées par les dépôts des eaux chaudes sulfureuses de la rivière.
 
 
 
 
Il nous reste 4 heures à tuer en attendant le bus pour Mendoza. Nous décidons de nous avancer à pied jusqu'aux Penitentes, station de ski très prisée de la région. 7 kilomètres à pied ...
 
 

Comme vous pouvez le remarquer, l'ambiance bat son plein à notre arrivée au seul bar ouvert de la station ...
 

 
Et bien évidemment, la neige est tombée en abondance ! Ouh les poisseux !
 

 
Le lendemain, de retour sur Mendoza, et aprés avoir arpenter la ville en long en large et en travers ...
 
 
 
 ... nous échouons au Liverpool Pub, pour regarder la finale de la Champions League entre Manchester et Barcelone qui verra la victoire des espagnols et ce qui fera perdre d'un même coup un pari à Eric au profit de son cousin ... même à distance, il arrive à bouffer nos économies ! J'en connais un qui risque de rentrer plus tôt s'il continue à ce rythme !

 

Extraits de discussion pendant le Match
 
Eric : Lionel Messi (joueur argentin), c'est le petit avec ses chaussures bleues, et pas le grand blond avec sa chaussure noire ! ... Tiens regarde c'est lui qui a la balle

Fanny : Qui ça ? Pierre Richard !
 
Au moment de la remise des médailles
 
F : Regarde, il y a Mister Bean à côté de Berlusconi

E : Euh non ! C'est José Luis Zapatero (le 1er ministre espagnol)
 
... Y'a des jours, même un jour de match, on a hâte que ça finisse ... fallait pas l'inviter !
 

Publié dans ARGENTINE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ah elle a d'la répartie la p'tite !!
on pense bien à vous, les loulous
Répondre
L
fANNY fait quand même l'effort de regarder un match de foot, c'est un veinard cet ERIC
Répondre
P
Ne t' inquiète pas ma fille, tes lacunes footbalistiques sont héréditaires.
Quant à toi Eric, n' espère pas trop une amélioration , je vis ce calvaire depuis 30 ans c 'est sans espoir ...
Répondre